FAQ

Qu'est-ce qu'une infraction relative aux armes à feu ?

Bien qu'il soit légal pour les Canadiens adultes titulaires d'un permis de posséder certains types d'armes à feu, il existe des limites quant à leur achat, leur utilisation, leur entreposage et leur maniement. Ces règles sont énoncées dans le Code criminel et la Loi sur les armes à feu, et diverses accusations sont possibles pour ceux qui ne respectent pas les règlements. Les lois régissant les armes à feu sont en constante évolution, c'est pourquoi vous devriez retenir les services d'un avocat expérimenté si vous êtes accusé d'une infraction relative aux armes.

Quelles sont les infractions d'usage ?

Les infractions d'usage concernent les accusations où l'arme à feu a été utilisée lors d'une infraction criminelle.

L'accusation d'utilisation négligente d'une arme à feu peut être portée si quelqu'un "utilise, porte, manipule, expédie, transporte ou entrepose une arme à feu ... de manière négligente ou sans prendre de précautions raisonnables pour la sécurité d'autrui".

On peut en trouver un exemple dans un reportage sur un homme de la Nouvelle-Écosse qui a été accusé d'utilisation négligente d'une arme à feu après avoir prétendument tiré des coups de feu au-dessus de sa maison pour "effrayer les ratons laveurs du toit." Il ajoute que "plusieurs armes à feu ont été saisies dans la résidence".

Une personne peut être accusée d'avoir utilisé une arme à feu lors de la perpétration d'une infraction, même si elle n'avait pas l'intention de "causer des lésions corporelles à une personne à la suite de l'utilisation de l'arme à feu." Il importe peu qu'une réplique d'arme à feu ait été utilisée.

L'accusation d'avoir pointé une arme à feu peut être portée si quelqu'un pointe " une arme à feu vers une autre personne, que l'arme à feu soit chargée ou non ", selon le Code.

Par exemple, un homme et un jeune de Winnipeg ont tous deux été accusés d'avoir pointé une arme à feu après que des conducteurs de voitures aient été menacés par des hommes tenant ce qui s'est avéré être une réplique d'arme de poing, selon un reportage. Un autre jeune a également vu la fausse arme de poing pointée sur lui avant d'être dépouillé de son sac à dos, selon l'article.

Quelles sont les accusations de possession ?

L'accusation de possession d'une arme à des fins dangereuses peut être portée si une personne possède ou porte une arme à feu ou une imitation d'arme, "dans un but dangereux pour la paix publique ou dans le but de commettre une infraction".

Un reportage de Timmins, en Ontario, raconte comment un homme a été arrêté pour un contrôle de la sobriété et a été trouvé avec des armes à feu et des substances contrôlées dans son véhicule. L'article précise qu'il a été accusé de trois chefs de possession d'une arme à des fins dangereuses, de deux chefs de port d'armes dissimulées, ainsi que de nombreuses accusations de vol de drogues et de biens.

Pour être accusé de port d'arme dissimulée, une personne doit être trouvée avec "une arme, un dispositif prohibé ou des munitions prohibées dissimulés, à moins que la personne ne soit autorisée à les porter dissimulés en vertu de la Loi sur les armes à feu". Il importe peu que l'arme ait été utilisée pour commettre une infraction.

Par exemple, la police a répondu au signalement d'une personne qui brisait des décorations de Noël dans le centre-ville de Regina. Ils ont placé un homme en garde à vue et ont découvert qu'il avait des couteaux et un pistolet artisanal chargé dans son sac à dos. L'homme a été accusé de trois chefs d'accusation : port d'une arme dissimulée, possession non autorisée d'une arme à feu, possession d'une arme dans un but dangereux pour la paix publique et utilisation négligente d'une arme à feu.

L'accusation de port d'arme lors d'une réunion publique peut être portée si une personne assiste à un événement ou à un endroit public alors qu'elle est en possession "d'une arme, d'un dispositif interdit ou de toute munition ou munition interdite".

Ce reportage en Nouvelle-Écosse parle d'un jeune trouvé avec un fusil à canon scié chargé et un couteau dans son sac à dos à son école secondaire, après que la police ait été avertie par un autre élève. Le jeune a été arrêté sans incident et accusé de sept chefs d'accusation liés aux armes, dont celui de port d'arme lors d'une réunion publique.

L'accusation de possession non autorisée d'une arme à feu peut être portée si la personne qui détient une arme à feu sans restriction n'est pas titulaire d'un permis de possession et d'acquisition (PPA). L'accusation peut également être portée contre les personnes qui possèdent des armes à feu à autorisation restreinte si elles n'ont pas de certificat d'enregistrement pour ces armes en plus du PPA.

Que sont les frais d'entreposage ?

Une personne peut être accusée d'avoir contrevenu au règlement sur l'entreposage si elle enfreint l'une des règles relatives à l'entreposage, au maniement, au transport, à l'expédition, à l'exposition, à la publicité et à la vente par correspondance des armes à feu et des armes à autorisation restreinte.

Selon les renseignements fournis par la GRC, les armes à feu sans restriction peuvent être entreposées en fixant un dispositif de verrouillage, comme un verrou de détente ou un verrou à câble, ou en retirant les boulons pour que les armes à feu ne puissent pas faire feu. Une autre option consiste à enfermer les armes à feu dans une armoire, un contenant ou une pièce sécuritaire.

Si vous possédez des armes à autorisation restreinte, la GRC précise que des dispositifs de verrouillage sécuritaires doivent être installés afin que les armes à feu ne puissent pas être utilisées et qu'elles doivent être verrouillées dans une armoire, un contenant ou une pièce difficile à forcer. Il est également possible d'enfermer les armes à feu dans une chambre forte, un coffre-fort ou une pièce qui a été construite ou modifiée spécialement pour l'entreposage sécuritaire des armes à feu. En ce qui concerne les armes à feu automatiques, la GRC indique que les boulons ou les porte-boulons (s'ils sont amovibles) devraient être verrouillés dans une pièce distincte sécurisée.

Un reportage réalisé à Halifax montre à quel point les autorités prennent au sérieux les problèmes de stockage des armes à feu. En effet, les agents ont reçu l'ordre de ne pas garder sur eux les armes à feu de service lorsqu'ils ne sont pas en service. Selon l'article, ce changement de politique est intervenu après qu'un agent de police qui n'était pas en service a été accusé de vol à l'étalage et qu'il a été découvert qu'il portait un revolver de service dans son sac à main. L'article précise qu'elle a été accusée d'une série d'infractions liées aux armes à feu, notamment d'avoir enfreint les règles d'entreposage des armes à feu.

"Il doit y avoir des installations de stockage adéquates partout où l'agent se rend... en dehors du service", aurait déclaré un officier supérieur.

Quels sont les frais de transport ?

Les armes à feu sans restriction doivent être déchargées pendant le transport. La GRC recommande de les transporter dans le coffre ou dans un compartiment similaire verrouillable. Si le véhicule n'a pas de coffre ou de compartiment verrouillable, la GRC recommande de mettre "les armes à feu et les contenants d'armes à feu hors de vue à l'intérieur du véhicule et de verrouiller le véhicule."

Si vous possédez une arme à autorisation restreinte, la GRC précise que l'arme à feu doit être déchargée et qu'un dispositif de verrouillage sûr doit être fixé à la détente. Elle doit être verrouillée dans un "contenant robuste et non transparent " et vous devez obtenir une autorisation de transport avant de retirer l'arme de l'endroit où elle est enregistrée.

Vous ne pouvez pas laisser une arme à feu, quelle que soit sa catégorie, dans un véhicule sans surveillance.

Quelles sont les infractions de manipulation et d'assemblage ?

Cette catégorie comprend la transformation d'une arme à feu semi-automatique en une arme à feu entièrement automatique en utilisant ce que l'on appelle des "bump stocks ". Selon le Code, "toute personne reconnue coupable d'avoir modifié une arme à feu pour en faire une arme automatique peut être condamnée à une peine maximale d'un an, ou de 1 à 10 ans, selon la façon dont la Couronne choisit de juger l'affaire."

Une autre infraction de manipulation consiste à perdre ou à trouver une arme à feu. Cette accusation peut être portée si le propriétaire a perdu une arme à feu ou " des munitions prohibées, une autorisation, un permis ou un certificat d'enregistrement, ou s'est fait voler l'arme en sa possession " et qu'il ne signale pas cette perte à la police ou à un préposé aux armes à feu. Si une personne trouve une arme à feu, le Code exige qu'elle la " remette à un agent de la paix, un préposé aux armes à feu ou un contrôleur des armes à feu ".

Un exemple de personne qui respecte cette loi est illustré par ce rapport, qui indique qu'un propriétaire de café a ouvert un colis livré à son commerce et y a trouvé un pistolet de 9 mm. L'homme a appelé la GRC, selon l'article, car il "savait qu'il serait illégal pour lui d'avoir l'arme en sa possession".

Combien d'infractions liées aux armes à feu y a-t-il au Canada ?

Malgré la perception du public, seule une petite proportion des crimes violents déclarés par la police implique des armes à feu, selon un rapport de 2016 de Statistique Canada. Ce rapport indique que près de 80 % des crimes violents déclarés par la police n'impliquaient aucun type d'arme, et que seulement environ 3 % de tous les crimes violents en 2016 étaient liés à des armes à feu.

Les armes de poing sont les armes les plus courantes lorsqu'il s'agit de crimes violents liés à des armes à feu déclarés par la police. L'étude montre qu'en 2016, 60 % des crimes violents liés aux armes à feu impliquaient des armes de poing, suivies des fusils ou carabines (18 %) et d'autres types d'armes à feu (4 %), comme les armes à feu entièrement automatiques ou les fusils ou carabines à canon scié. Les 18 % restants concernaient une arme de type arme à feu (comme un pistolet à plomb ou un pistolet lance-fusées) ou un type d'arme à feu inconnu.

Depuis 2009, le taux de crimes violents déclarés par la police impliquant des armes de poing est bien supérieur aux taux de crimes violents impliquant des carabines ou des fusils de chasse, d'autres armes à feu (c.-à-d. des armes à feu entièrement automatiques ou des carabines ou fusils de chasse à canon scié), des armes de type arme à feu ou des types d'armes à feu inconnus. En outre, une grande partie de l'augmentation des crimes violents liés aux armes à feu depuis 2013 est due à l'augmentation des crimes violents où une arme de poing était présente, puisqu'il y a eu environ 1 200 victimes de plus et un taux supérieur de 37 % en 2016.

Appelez-moi pour obtenir des conseils

Les lois traitant des armes à feu sont en constante évolution au Canada, ce qui signifie que certains propriétaires respectueux de la loi peuvent, sans le savoir, se retrouver en contravention avec les règles. Si vous faites face à des accusations liées aux armes à feu, contactez-moi pour obtenir des conseils juridiques sur cette question complexe.

Filed Under
Armes a feu