FAQ

Qu'est-ce que le vol qualifié ?

Il y a deux éléments de base du vol qualifié : le vol ou l'extorsion de biens qui ne vous appartiennent pas et l'utilisation d'une arme ou d'une menace implicite de violence. Le système judiciaire traite ce crime sérieusement. Il était même autrefois passible de la peine de mort, selon l'Encyclopédie canadienne. L'emprisonnement à vie est actuellement la peine maximale si une arme à feu est utilisée pour le crime.

Selon Statista, il y a eu 23 296 vols au Canada en 2019. Ce chiffre est en hausse par rapport à 2014, année où 20 932 vols ont été signalés, soit le total le plus bas des 20 dernières années.

Quelle est la définition juridique de ce terme ?

L'article 343 du Code pénal donne cette définition de ce qui constitue un vol qualifié :
Commet un vol qualifié quiconque

(a) vole et, dans le but d'extorquer ce qui est volé ou pour prévenir ou surmonter la résistance au vol, utilise la violence ou les menaces de violence à l'encontre d'une personne ou d'un bien ;

(b) vole une personne et, au moment où il vole ou immédiatement avant ou immédiatement après, blesse, bat, frappe ou use de toute violence personnelle à l'égard de cette personne ;

(c) agresse une personne avec l'intention de la voler ; ou

(d) vole toute personne armée d'une arme offensive ou d'une imitation de celle-ci.

Qu'est-ce qu'une menace de violence ?

La détermination de ce qui constitue une menace de violence dépend des circonstances et des faits de chaque cas. Le tribunal examine les mots et les gestes utilisés par l'accusé. Une menace de violence peut comprendre toute action entreprise qui amènerait la victime à croire raisonnablement qu'une blessure physique pourrait être imminente. Par exemple, le fait de lever le poing ou de menacer verbalement de blesser quelqu'un sera considéré comme une menace de violence.

Une affaire de 2013 entendue par la Cour d'appel du Manitoba illustre comment une menace implicite de violence peut conduire à une condamnation pour vol qualifié. Selon le jugement : "L'accusé est entré dans une pharmacie sur l'avenue Portage à Winnipeg avec le visage masqué par un capuchon. Ses mains étaient dans ses poches. Il a dit au caissier : "Donnez-moi l'argent ... c'est un vol ... j'ai une arme", ou des mots similaires ... une employée de service a témoigné qu'elle avait "vraiment peur" pendant la rencontre, et l'employée qui l'a aidée a déclaré qu'elle était en état de choc. L'incident a duré 39 secondes."

Le jugement offre plus de commentaires sur la menace de violence.

"L'opinion selon laquelle les menaces de lésions corporelles sont essentiellement des actes de violence est probablement basée sur le fait que la menace de causer des lésions corporelles peut souvent remplir la même fonction que la cause réelle, en ce sens que les deux peuvent instiller à la victime le niveau de peur nécessaire pour atteindre l'objectif de l'agresseur", peut-on lire dans les documents du tribunal. "En ce sens, on peut dire que, indépendamment du fait que l'auteur du délit menace de causer des lésions corporelles ou les cause effectivement, dans les deux cas, il "use de violence" pour satisfaire son ou ses objectifs ... le vol, par sa définition même, comprend au moins une menace de violence. Dans le cas contraire, il s'agit simplement d'un vol".

Qui commet le crime ?

Une étude du Service correctionnel du Canada, intitulée "Profil des auteurs de vols qualifiés au Canada", commence par noter que "le vol qualifié (également appelé hold-up, braquage, agression ou vol de sacs à main) est presque exclusivement une infraction commise par un jeune homme".

Seuls 5 % des délinquants sont des femmes, et les deux tiers ont moins de 25 ans, et "pratiquement personne n'a plus de 50 ans". Environ 16 % des personnes accusées de vol sont des jeunes délinquants".

L'étude indique que si les vols ne représentent qu'environ 10 % de l'ensemble des crimes violents, "il s'agit d'un des crimes les plus craints par les Canadiens en raison des dommages physiques qu'ils peuvent causer aux victimes". Le vol qualifié implique une forte probabilité de dommages physiques de la part d'un étranger, et il peut arriver à n'importe qui, presque n'importe où, à n'importe quel moment".

Les auteurs de vols qualifiés sont également plus susceptibles d'utiliser des armes que les autres délinquants, avec un quart d'entre eux utilisant une arme à feu, un autre quart utilisant des armes offensives telles que des bâtons ou des couteaux, et environ la moitié utilisant ou menaçant d'utiliser la force physique.

"Plus important encore, cependant, un quart des victimes de vol ont reçu au moins une blessure physique mineure, avec 4% nécessitant des soins médicaux sur les lieux ou un transport vers un établissement médical", indique l'étude.

"Une autre preuve de la gravité du vol est que plus de 80 % des personnes condamnées pour vol ou vol qualifié au Canada sont condamnées à l'incarcération, alors que seulement 23 % de tous les délinquants condamnés par les tribunaux provinciaux sont envoyés en prison. En outre, entre 1986 et 1991, 20 % des admissions en détention fédérale (personnes purgeant des peines de deux ans ou plus) étaient pour des infractions de vol qualifié. Enfin, un instantané du 31 décembre 1994 de la population carcérale fédérale a permis d'identifier près d'un tiers des délinquants pour vol qualifié".

Quatre types de délinquants

Une étude du Service correctionnel du Canada indique qu'un groupe de travail de l'Université de Montréal sur le vol à main armée divise les délinquants en quatre groupes.

Le voleur à main armée chronique : l'âge moyen des délinquants à la première infraction est de 12 ans, la durée de leur carrière de voleur étant en moyenne de sept à huit ans lorsqu'ils commettent 20 à 25 vols à main armée en même temps que d'autres infractions (cambriolage, drogue et vol de voiture). "Ces délinquants gagnent généralement entre 500 et 5 000 dollars par vol et l'argent est dépensé en drogues et en alcool, en allant dans des clubs, en faisant des voyages ou en achetant des voitures", a constaté le groupe de travail.

Le voleur à main armée professionnel : l'âge moyen de ces délinquants à la première infraction est de 13 ans, la durée de leur carrière de voleur à main armée étant en moyenne de 11 à 12 ans lorsqu'ils commettent 20 à 50 vols à main armée et autres infractions (cambriolage, drogue, vol de voiture et cambriolage de coffre-fort). "Si les voleurs à main armée professionnels ont tendance à être bien armés (parfois avec des armes automatiques), ils tirent moins souvent que les voleurs à main armée chroniques (un vol sur dix) et prennent parfois des otages. Ces délinquants gagnent généralement entre 500 et 1 000 dollars par vol (avec quelques braquages très lucratifs), et l'argent est dépensé en dettes, dépenses quotidiennes, voitures, meubles et dépôts bancaires", a constaté le groupe de travail.

Le vol à main armée intensif : l'âge moyen de ces délinquants à la première infraction est de 18 ans, leur carrière de voleur ne durant que quelques semaines ou mois lorsqu'ils commettent cinq à dix vols à main armée et peu d'autres infractions. "Les voleurs à main armée intensifs portent parfois des armes à feu (qui sont toujours chargées) et ne les utilisent que rarement. Ces voleurs à main armée gagnent de 150 à 1 400 dollars par vol et dépensent cet argent pour leurs dépenses quotidiennes et pour aller dans des clubs", a constaté le groupe de travail.

Le voleur à main armée occasionnel : L'âge moyen de ces délinquants à la première infraction est de 13 ans, leur carrière de voleur à main armée pouvant durer jusqu'à deux ans lorsqu'ils commettent de un à six vols à main armée et de nombreux autres délits (cambriolage, fraude, drogue ou vol de voiture.) "[Ils] se préparent généralement mal à leurs vols à main armée et sont souvent non déguisés et insuffisamment armés. Ces voleurs à main armée gagnent de 100 à 1 000 dollars par vol et l'argent est dépensé dans des clubs, de la drogue et des voyages", a constaté le groupe de travail.

Quel est l'impact d'un vol à main armée ?

Même si personne n'est blessé physiquement lors d'un vol, l'acte criminel peut avoir un impact durable sur les victimes. Une décision de la Cour de justice de l'Ontario de 2008 décrit comment un braquage de banque a touché deux caissières, bien qu'aucune arme n'ait été impliquée.

"Pendant que je travaille, je regarde constamment dehors pour voir s'il n'y a pas de voleurs potentiels sur le point de tenter d'entrer", a écrit une femme dans sa déclaration de victime.

"Je me retrouve à avoir des préjugés contre certaines personnes et des stéréotypes, alors que je n'ai jamais été une personne à faire une telle chose, je suis nerveuse de servir les clients et je fais de mauvais cauchemars sur les vols de banque. Je ressens parfois une certaine anxiété face à la situation. Je me demande ce qui aurait pu se passer d'autre et ainsi de suite".

Sa confiance ébranlée dans l'humanité a été reprise par la deuxième caissière.

"Depuis le vol, je suis mal à l'aise au travail et beaucoup plus anxieuse qu'avant... cela a détruit mon sentiment de sécurité et m'a rendue très méfiante vis-à-vis des situations quotidiennes comme l'interaction avec les clients ou la situation publique... mon sentiment de sécurité sur mon lieu de travail a été violé et je ne serai plus jamais vraiment à l'aise au travail ou en confiance avec les clients. Je me méfie beaucoup des demandes régulières des gens au travail, de peur que cela n'entraîne un nouveau vol, car l'accusé a masqué ses véritables intentions".

Lors de la condamnation, le juge a déclaré que "les dommages psychologiques peuvent être durables et affecter profondément la vie des gens et qu'ils ne doivent pas être relégués au second plan par rapport aux dommages physiques. Ce genre de perte de confiance personnelle dans la sécurité sur une période prolongée constitue un préjudice corporel grave".Ne soyez pas seul face à une accusation de vol

Si vous avez été accusé de vol, les relations avec la police et le système de justice pénale nécessitent un avocat compétent et expérimenté. J'ai aidé de nombreux clients accusés de ce crime à obtenir le meilleur résultat possible dans leur situation. Si la police vous a appelé pour un entretien ou un interrogatoire, ne faites pas de déclaration. Appelez-moi d'abord pour une consultation gratuite.

Filed Under
Vol Qualifie