FAQ

Comment faire pour que les accusations de fraude soient abandonnées ?

Des accusations de fraude sont portées lorsqu'une personne est soupçonnée d'utiliser la tromperie, le mensonge ou d'autres moyens malhonnêtes pour priver quelqu'un, une entreprise ou le public d'argent. En fonction de la valeur monétaire du crime, un accusé peut être inculpé de fraude de moins de 5 000 $ ou de fraude de plus de 5 000 $. Si vous vous trouvez dans cette situation, demandez conseil à un avocat, sinon vous risquez de vous retrouver avec un casier judiciaire ou même une peine de prison.

Le dédommagement est important

Comme pour toute accusation pénale, il incombe au ministère public de prouver au-delà de tout doute raisonnable que l'accusé est coupable. Si une personne a un casier judiciaire vierge et que le montant en jeu est inférieur à 5 000 dollars, il y aura probablement des raisons de plaider pour une absolution ou un engagement de ne pas troubler l'ordre public, selon les circonstances.

La restitution, ou le remboursement de l'argent obtenu frauduleusement, est toujours une bonne première étape. Le tribunal veut s'assurer que la victime est financièrement remise là où elle aurait été si la fraude n'avait jamais eu lieu.

Des condamnations avec sursis sont parfois prononcées pour fraude

Selon un article de presse, un homme décrit comme un "escroc avisé et condamné" par un officier d'état civil en matière de faillite et d'insolvabilité a été condamné à une peine de 18 mois avec sursis suivie de 12 mois de probation après avoir versé 40 000 dollars de restitution à son ancien employeur. L'homme a plaidé coupable à 17 chefs d'accusation de fraude, de falsification et de mise en circulation de documents falsifiés. Les condamnations avec sursis permettent aux délinquants de purger leur peine dans la communauté, sous des conditions strictes, plutôt que d'aller en prison.

Il a également dû remettre toutes les informations relatives à ses revenus et dépenses, remettre tous les biens restants et fournir des informations concernant les déclarations d'impôts pertinentes, selon l'histoire.

Selon un autre article, un homme de Toronto qui a escroqué un hôtel de Niagara Falls de plus de 7 000 dollars a reçu une libération conditionnelle suivie de deux ans de probation. L'homme a séjourné à l'hôtel pendant 19 jours et a encouru plus de 7 200 dollars de frais, notamment pour l'utilisation de la chambre, les achats au détail, le stationnement, le service d'étage et les traitements au spa.

Son avocat a demandé une absolution inconditionnelle, selon l'histoire, notant que son client avait perdu son restaurant et sa maison à cause de sa dépendance à la drogue et qu'il était essentiellement sans abri au moment de l'infraction, bien qu'il ait pu payer 2 000 dollars de dédommagement.

"Eh bien, allez dans un endroit un peu moins cher ... comme un refuge", a répondu le juge, selon l'histoire.

Son avocat avait plaidé pour une absolution inconditionnelle, ce qui aurait signifié que l'accusé n'aurait pas de casier judiciaire.

"Comment cela pourrait-il être dans l'intérêt du public alors qu'il n'a pas encore payé tout ce qu'il doit ? a demandé le juge, selon l'histoire. "Si le directeur de l'hôtel écoutait cette procédure judiciaire, je pense qu'il serait choqué qu'une personne qui y vient sous un faux nom, en utilisant toutes les commodités, y compris le spa, s'en tire en ne payant que 2 000 dollars."

La dépendance conduit souvent à la fraude

De nombreuses fraudes sont le fait de personnes dépendantes du jeu, de la drogue ou de l'alcool. Elles ont besoin d'argent pour nourrir leurs habitudes et une petite fraude peut sembler être un bon moyen d'obtenir ces fonds.

Je me suis occupé d'un cas où une personne avait un grave problème de jeu et avait accumulé des dettes tout aussi graves. Il craignait pour la sécurité de sa famille, car il était menacé par les personnes à qui il devait de l'argent, alors il a pris des fonds à son employeur pour rembourser la dette.

En général, lorsque les gens sont si désespérés qu'ils prennent de l'argent à leur employeur, ils ne le font pas de manière très camouflée, ce qui rend la fraude facile à repérer. Dans ce cas, l'homme était chargé d'effectuer des dépôts pour son entreprise, et il est rapidement apparu que le montant quittant le magasin était supérieur au montant déposé.

Lorsque son affaire a été portée devant le tribunal, j'ai dit au juge qu'il suivait désormais une thérapie pour l'aider à gérer sa dépendance au jeu. Afin de rembourser intégralement l'argent qu'il avait volé, mon client a accepté de vendre sa voiture, montrant ainsi au tribunal qu'il était sérieux quant à la restitution. Reconnaissant cet engagement, le juge lui a accordé une absolution inconditionnelle.

J'ai eu un autre cas où une femme a escroqué son employeur de plus de 30 000 $. Elle avait des problèmes de dépendance mais s'était engagée à suivre un programme de réhabilitation complet, après quoi elle a remboursé la totalité de la somme qu'elle avait volée. Le tribunal lui a accordé une absolution conditionnelle.

J'ai conseillé d'autres clients qui refusaient de faire des sacrifices pour rembourser l'argent qu'ils avaient volé, ce qui ne les aide certainement pas lorsqu'ils demandent au tribunal une absolution ou un engagement de ne pas troubler l'ordre public.

L'intention est importante

Lors de la poursuite d'une affaire de fraude, le ministère public commencera par demander un casier judiciaire ou une peine de prison pour l'accusé, selon la gravité du crime.

S'il s'agit d'une fraude mineure, la restitution devrait permettre de réduire la peine, si un abandon des charges n'est pas accordé. Mais il arrive parfois que l'accusé ne puisse pas rembourser l'argent malgré ses meilleures intentions, surtout s'il s'agit d'une grosse somme d'argent.

Dans tous les cas, le tribunal voudra savoir comment l'argent obtenu frauduleusement a été utilisé. Si une personne soutenait des membres de sa famille mais n'en tirait pas vraiment profit elle-même, le tribunal considérera cela plus favorablement que si l'argent avait été utilisé pour acheter une résidence secondaire ou une voiture de sport.

Ordonnances de restitution autonomes

S'il n'y a pas de restitution, le tribunal peut rendre une ordonnance de restitution autonome ou l'intégrer à une ordonnance de probation ou à une condamnation avec sursis.

Selon un document du Ministère de la justice, la Déclaration canadienne des droits des victimes donne à chaque victime le droit d'obtenir qu'un tribunal envisage de rendre une ordonnance de dédommagement lorsqu'il décide de la peine du délinquant. Si le contrevenant ne paie pas l'ordonnance de dédommagement, la victime a également le droit d'enregistrer l'ordonnance de dédommagement auprès d'un tribunal civil et de chercher à la faire exécuter en tant que jugement par ce tribunal.

Selon le Ministère, la restitution peut couvrir les pertes financières de la victime liées à :

  • les dommages ou pertes de biens causés par l'infraction ;
  • les dommages corporels ou psychologiques dus au crime, y compris la perte de revenus ou de soutien ;
  • les frais raisonnables de logement temporaire, de déménagement, de nourriture, de garde d'enfants et de transport dus au fait qu'un conjoint, un conjoint de fait, un enfant ou une autre personne a quitté le foyer de l'auteur de l'infraction en raison du préjudice ou de la menace de préjudice de la part de ce dernier ;
  • le rétablissement de l'identité d'une victime ou la correction de ses antécédents ou de sa cote de crédit en raison d'un vol d'identité ou d'une fraude ;
  • les coûts que les victimes de la publication non consensuelle d'une image intime ont dû payer pour faire retirer cette image de l'internet ou d'autres réseaux numériques.

Le dédommagement ne peut être ordonné pour la douleur et la souffrance, la détresse émotionnelle ou d'autres types de dommages qui ne peuvent être évalués que par les tribunaux civils.

Si un délinquant ne paie pas une ordonnance de dédommagement dans le délai spécifié dans l'ordonnance du tribunal ou s'il ne respecte pas un plan de paiement, une victime peut déposer l'ordonnance au tribunal civil et utiliser les méthodes d'exécution civile pour recouvrer le montant impayé. Une ordonnance de dédommagement autonome n'a pas de délai de remboursement et peut être enregistrée comme un jugement civil, qui pourrait à son tour être utilisé pour saisir les salaires et les biens.

La fraude à l'ère de la COVID

Selon le Centre antifraude du Canada, près de 47 389 cas de fraude ont été signalés en 2019, pour un montant total de 102,5 millions de dollars. En 2020, entre le 6 mars et le 30 septembre, il y a eu 3 922 victimes de fraude COVID-19, avec une perte de 6,2 millions de dollars.

Selon un reportage de la CBC, l'une de ces escroqueries consiste en un message texte d'un numéro se réclamant de la Croix-Rouge, offrant des masques faciaux gratuits. Le message contient un lien vers un faux site web de la Croix-Rouge où il est demandé à la personne d'effectuer un paiement, soit pour un don, soit pour payer la livraison du masque.

Une autre fraude courante de la COVID consiste à dire aux gens qu'ils ont été testés positifs pour le coronavirus, selon l'histoire. On leur demande alors de fournir un numéro de carte de crédit afin que des médicaments puissent leur être envoyés.

Selon un article paru dans IT World Canada, le Centre canadien pour la cybersécurité (CCCS) a démantelé plus de 1 500 sites ou adresses électroniques frauduleux sur le thème de la COVID et destinés aux Canadiens.

Un porte-parole du centre a déclaré que le site comprenait des sites qui usurpaient l'identité de l'Agence de la santé publique du Canada, de l'Agence du revenu du Canada et de l'Agence des services frontaliers du Canada.

"Il s'agit d'un effort mondial et d'un processus très automatisé", a déclaré le porte-parole, notant que les fraudes vont de l'inscription de personnes à de supposés programmes fédéraux de prestations d'urgence à des offres de vente d'équipements de protection personnelle tels que des masques.

Des conseils expérimentés font la différence

Les personnes accusées de fraude doivent demander un avis juridique dès que possible. Si vous êtes reconnu coupable, cela pourrait signifier une peine de prison et un casier judiciaire qui aura un impact sur votre réputation et votre capacité à trouver un autre emploi. Ne prenez pas ce risque. Appelez-moi pour une consultation gratuite dans l'une ou l'autre des langues officielles. Je serai votre seul interlocuteur dans mon cabinet et je me battrai pour que vous obteniez le meilleur résultat possible.

Filed Under
Fraude