FAQ

Puis-je être accusé de conduite avec facultés affaiblies si je ne conduisais pas ?

Beaucoup de gens sont surpris d'apprendre que vous pouvez être arrêté, poursuivi et condamné pour conduite avec facultés affaiblies même si vous ne conduisez pas réellement un véhicule. Par exemple, si quelqu'un se rend dans un bar et qu'il a une voiture de trop, il peut penser qu'il fait un choix responsable en s'asseyant simplement dans sa voiture et en attendant que l'effet de l'alcool se dissipe. La réalité est que de nombreuses personnes se font arrêtées et condamnées pour conduite avec facultés affaiblies précisément dans ce scénario. De même, si une personne boit à la maison, sort dans sa voiture pour fumer et démarre le moteur pour se réchauffer, elle peut également être accusée de conduite avec facultés affaiblies. Être arrêté pour conduite avec facultés affaiblies alors que vous êtes assis dans votre voiture dans votre entrée, sur un parking ou sur le bord de la route est plus commun que vous ne le pensez. Dans le système de justice pénale, il est interdit à quiconque d'avoir la garde et le contrôle d'un véhicule lorsque ses facultés sont affaiblies par l'alcool ou la drogue.

Que veut dire "garde et contrôle" ?

Juridiquement parlant, il existe une présomption de garde et de contrôle d'un véhicule lorsqu'une personne est assise sur le siège du conducteur avec accès aux clés. On peut prouver qu'une personne a pris garde et contrôle en montrant qu'elle conduisait le véhicule ou qu'elle a pris une mesure qui présente un risque de mettre la voiture en mouvement, ce qui est la situation que j'aborde dans cette rubrique. La loi traite du risque de mise en mouvement du véhicule de manière involontaire, négligente ou intentionnelle lorsque le conducteur change d'avis et décide de ne pas conduire. Lorsqu'un accusé est trouvé dans un véhicule arrêté, le procureur n'a pas besoin de prouver que la personne avait l'intention de mettre le véhicule en mouvement, mais il doit établir qu'elle a accompli "un acte ou une série d'actes impliquant l'utilisation de la voiture, de ses accessoires ou de son équipement", ce qui peut permettre de le mettre en mouvement. L'élément central de la détermination est le risque de mettre le véhicule en mouvement et de le rendre dangereux. Même si une personne en état d'ébriété est assise au volant avec le siège complètement incliné, mais que les clés sont dans sa poche, elle peut être poursuivie.

Travailler avec un avocat expérimenté est votre meilleure option

Votre meilleure chance de vaincre une telle accusation est de travailler avec un avocat qui comprend les subtilités de la loi et la manière de négocier avec la Couronne pour minimiser l'impact d'une infraction. Les accusations de conduite avec facultés affaiblies sont très techniques, les sanctions étant imposées en vertu des règlements provinciaux et du code pénal. Elles sont de plus en plus complexes dans les situations où la personne est en état d'ébriété, mais ne conduit pas au moment de son arrestation. En tant qu'avocat de la défense en droit pénal ayant représenté avec succès des clients accusés de conduite avec facultés affaiblies, je comprends parfaitement la complexité de ces questions. Il y a plusieurs pièces du casse-tête qui doivent être manipulées avec soin, notamment le code pénal fédéral, le code de la route provincial, les procédures policières, les instruments utilisés pour tester l'affaiblissement des facultés et les experts qui sont appelés à apporter des preuves dans de telles affaires.

Les sanctions correspondent à la conduite en état d'ivresse

Être reconnu coupable de conduite en état d'ébriété peut avoir des conséquences dévastatrices qui peuvent modifier de façon permanente le cours de la vie d'une personne. De lourdes peines sont liées à la garde et au contrôle d'un véhicule en état d'ébriété, ce que j'ai expliqué dans une rubrique précédente. Elles sont essentiellement les mêmes que si vous étiez reconnu coupable de conduite en état d'ivresse :

  • suspension du permis de conduire pendant 90 jours
  • une amende de 1 000 à 2 000 dollars
  • un casier judiciaire
  • peine d'emprisonnement pour les infractions graves ou les récidives
  • une suspension supplémentaire d'un an de la licence, en cas de condamnation
  • les frais de rétablissement du permis de conduire
  • l'installation obligatoire d'un dispositif de verrouillage du contact dans le véhicule du conducteur
  • l'augmentation des taux d'assurance
  • les éventuelles limitations des possibilités d'emploi

La fardeau de la preuve incombe à la Couronne

Il est important de se rappeler qu'en cas d'accusation de conduite avec facultés affaiblies, la fardeau de la preuve incombe au procureur de la Couronne qui doit démontrer hors de tout doute raisonnable tous les éléments suivants

  • que le conducteur avait effectivement la garde ou le contrôle
  • que le véhicule a pu être mis en mouvement
  • que l'accusé était à la place du conducteur pour mettre le véhicule en marche
  • que le conducteur est en possession des clés, ou qu'il était possible de les obtenir facilement à l'intérieur de la voiture.

Dans une affaire récente devant le tribunal de l'Ontario, un homme a été accusé de conduite avec facultés affaiblies après avoir été découvert endormi dans sa voiture. La police a fouillé son véhicule et a trouvé ce qui semblait être de la drogue, que l'agent a cru être du crack ou du "crystal meth". Lors du procès, le juge a acquitté l'homme en se basant sur le fait que la police avait violé ses droits garantis par la Charte de plusieurs façons, notamment en ne lui donnant pas "une nouvelle possibilité de consulter un avocat après qu'une demande de sang ait été faite au poste de police". Dans sa décision, la juge Susan C. MacLean a déclaré que si les preuves confirmaient la possibilité que l'homme avait les facultés affaiblies par une drogue lorsqu'il a été découvert endormi au volant de sa voiture au milieu de la route, elles ne constituaient pas une preuve hors de tout doute raisonnable. "Je ne suis pas raisonnablement convaincu que la culpabilité [de l'homme] est la seule conclusion raisonnable disponible sur l'ensemble des preuves. L'expert toxicologue a convenu que son état pouvait être dû à d'autres raisons, telles que l'épuisement. Il n'est donc pas spéculatif de conclure que son état était dû à la fatigue. Il existe des preuves que M. Brown continuait d'être fatigué à l'hôpital. C'est l'une des conclusions raisonnables que l'on peut tirer dans cette affaire et c'est une alternative raisonnable à la conclusion qu'il était sous l'influence d'une drogue", a écrit la juge dans sa décision.

Monter une défense efficace

J'ai défendu de nombreuses personnes accusées de conduite avec facultés affaiblies, et la manière dont j'aborde chacune d'entre elles dépend entièrement des circonstances spécifiques de l'affaire. En vertu de la loi, si vous êtes dans un véhicule avec accès aux clés, la présomption est que vous avez la garde et le contrôle de ce véhicule. Si un accusé dit qu'il avait l'intention de dormir, son témoignage ne suffira pas à réfuter l'accusation. Pour défendre efficacement des accusations de cette nature, je procède à un examen approfondi du dossier de la Couronne ainsi que des rapports de police et de toute déclaration de témoin, y compris un compte rendu de tout ce qui s'est passé de la part de l'accusé. Ce n'est pas sans rappeler un casse-tête très technique, où j'examine tous les faits et vérifie si les règles et les procédures ont été suivies correctement et si les droits de l'accusé en vertu de la Charte ont été violés d'une quelconque manière. Il est important de noter que certaines affaires n'ont pas la perspective d'une défense solide, et que la seule option qui s'offre à une personne est de plaider coupable. Même dans ces circonstances, un avocat compétent peut négocier avec le procureur et le juge pour s'assurer que la peine ne dépasse pas les minimums obligatoires et qu'elle soit la plus basse possible. Dans une affaire récente, j'ai représenté un homme accusé de conduite en état d'ébriété après que la police l'eut trouvé assis dans une voiture garée devant chez lui avec le moteur allumé. Alors que le véhicule était garé, l'agent a observé l'homme en train de freiner et de donner du gaz au moteur, ce qui a convaincu le juge que le véhicule pouvait être mis en mouvement. Le ministère public plaidait pour des amendes plus élevées parce que son taux d'alcoolémie était élevé, mais j'ai pu négocier une amende minimale obligatoire de 1 000 dollars et une interdiction de conduire pendant un an étant donné qu'il s'agissait d'une première infraction. Dans une autre affaire sur laquelle j'ai travaillé, le résultat a été plus favorable pour une femme accusée de conduite avec facultés affaiblies après qu'un policier l'ait observée assise dans un véhicule en marche sur un parking. Après avoir quitté un bar aux petites heures du matin, la femme et son amie se sont promenées dans la petite ville qu'elles visitaient, essayant de trouver un restaurant ou un hôtel pour la nuit. Avant de sortir ce soir-là, elles avaient formulé un plan pour ne pas conduire si elles avaient trop bu. Au cours de la recherche d'un refuge, la batterie du téléphone portable de ma cliente est morte, alors les deux femmes sont retournées au véhicule pour recharger le téléphone. Au moment précis où le téléphone de ma cliente était suffisamment chargé, et où elle a éteint la voiture, un officier l'a repérée, et elle a ensuite été accusée de conduite en état d'ivresse. J'ai défendu avec succès l'accusation et elle a été acquittée parce que nous avons pu démontrer au juge qu'elle n'avait pas l'intention de conduire. Son véhicule était garé en toute sécurité sur un terrain vague et elle avait mis le frein à main. Son témoignage a été clair et sans équivoque : elle ne voulait pas conduire ce soir-là ; elle voulait un endroit chaud et sûr pour passer la nuit, et la seule raison pour laquelle elle était assise sur le siège du conducteur était pour charger son téléphone. Il n'y avait aucune raison de croire qu'elle pourrait changer d'avis.

Choisissez un avocat expérimenté

Traiter avec la police et le système de justice pénale dans les affaires impliquant des accusations de conduite avec facultés affaiblies est une affaire grave qui nécessite un avocat compétent. J'ai représenté avec succès de nombreux clients en obtenant la réduction ou le rejet des accusations. Si vous avez été accusé de conduite avec facultés affaiblies, appelez-moi pour une consultation gratuite.